Archives de Catégorie: Bière

Hahn : Super goes in, super dry taste goes out

Il s’agit de la première publicité de l’agence Publicis Mojo pour la bière australienne Hahn, diffusée le 06 Juin 2011 sur le net. Le spot est intitulé « Super goes in, Super Out ». Hahn est une marque de Lion Nathan fabriquant australien de boissons alcoolisées.

L’annonceur a demandé à l’agence Publicis Mojo de créer une nouvelle plateforme stratégique pour la marque de bière Hahn. La première étape de cette stratégie est cette publicité pour Hahn Super Dry, crée avec le directeur Tom Kuntz qui a gagné un Emmy Award.

L’approche peu conventionnelle montre que les fabricants essayent de nouvelles choses afin d’obtenir une bière avec un goût de qualité supérieure.  Nous voyons une version hyper stylisée de la fabrique de bière Super Dry, où le « pouvoir du super » est  brassé et infusé dans la bière via une série d’ingrédients peu communs au moment de sa fabrication.

Ce spot publicitaire nous emmène dans un univers où on assiste à la mise en scène de la création fantaisiste de la bière. On se retrouve dans cette usine de fabrique un peu comme Charlie et la chocolaterie de Monsieur Willy Wonka. Imaginez une pièce remplie de personnes réalisant des besognes dans une ambiance qui représente le style macho des années 80 : corps bodybuildés, films de kung-fu, la De Lorean, les hélicoptères, la  batterie, les trophées d’athlètes …  Jusque-là pas de problèmes.

Maintenant imaginez tous ces clichés des années 80 remixés dans un spot publicitaire de 60secondes, sur le rythme du générique de « Knight Rider » plus connu en France sous le nom de K2000.

Il est intéressant de voir que les symboles représentants les années 80 ne font pas la promotion d’une série télévisée ou d’un film par rapport à un autre, mais donnent juste une impression «rétro» dans une publicité pour une bière.

Hahn vise la cible masculine avec des idées créatives.

Super goes in, Super Dry taste comes out.

Dans le cadre de cette campagne de bière, «Pioneering Beering» (pionnier en matière de bière),  le slogan a été imaginé pour «parler de l’engagement de Hahn à l’innovation et l’amélioration incessante dans la brasserie», a déclaré Ralph Simpson, directeur de la marque premium pour l’entreprise.

Selon Lion Nathan, la marque Hahn a eu une bonne année 2010, et a une croissance de 31% sur  une large base.

Beaucoup de personnes en Australie fabriquent leur bière à la maison, si vous voulez vous aussi essayer cliquez ici 

Publicités

Un zeste de Walk in fridge…et c’est la guerre !

Heineken, fabriquant de bière Néerlandais, lance une série de publicités « walk-in fridge » en 2008. L’annonceur fait appel à TBWA Neboko, agence de publicité.

Cette publicité originale, destinée au public Hollandais pour la bière Heineken, a été vue 5 millions de fois sur Youtube. Des femmes hystériques découvrent la royale penderie de leur hôte tandis que leurs non-moins hystériques conjoints découvrent un non-moins royal frigo à bière. L’annonceur investit sur ce qui pourrait être clairement un jackpot montrant que les hommes ont enfin chez eux l’équivalent de ce dont les femmes rêvent : le « walk-in closet ». L’annonceur joue sur la différence des goûts selon les sexes.

Les publicités de Heineken bien que sexistes sont très appréciées, mais la cible reste essentiellement masculine. L’annonceur utilise un humour sur la base de l’exagération et du renversement quand on voit les hommes se comporter comme des adolescentes en extase.

La réponse du berger à la bergère en l’occurrence, la réponse de Bavaria autre bière néerlandaise à Heineken ne se fait pas attendre, et sera diffusée fin 2008.

Bavaria lance une publicité qui ne laisse pas place au doute. C’est un coup direct et professionnel, parodiant ainsi de manière humoristique la publicité de son concurrent.

Au début de l’année 2009, Heineken ne pouvant rester silencieux répond à Bavaria.

Tous les « walk-in fridge » ne sont pas les mêmes, mais provoquent le même effet s’il y a de la Heineken. L’annonceur fait une fois de plus appel à la même agence de pub qui a réalisé le premier volet de cette série publicitaire pour mettre en avant son produit. Destinée au public Hollandais, cette publicité est devenue virale et a été vue  1,5 millions de fois dans le monde dans la première semaine suivant sa sortie. Cette vidéo a fait le buzz. L’annonceur a joué sur le quiproquo, et la chute est inattendue.

Pour les amoureux des plateaux télé, souvent scotchés sur leur canapé,  avec une télécommande à la main, voilà une invention qui devrait les faire mousser et… glander davantage. Un frigo qui marche, quoi de plus normal pour une bière qui pense. L’annonceur utilise la fantaisie en plus d’un humour absurde. La métamorphose d’un walk-in fridge en « walking » fridge (le frigo qui marche).

L’annonceur va plus loin, et place des boîtes gigantesques où « walk-in fridge » est imprimé en gros sur un côté, dans différentes rues et gares de Hollande.

Heineken connaît une hausse des ventes de +14% et devient la première entreprise nationale de fabrication et de commercialisation de bières avec un chiffre d’affaires de 900 millions d’euros en 2009.



Carlsberg : effet assuré !

La marque danoise Carlsberg, leader sur le marché des bières en France depuis 2008, surfe sur le célèbre phénomène Mentos + Coca = geyser.

Qu’est ce que la réaction chimique d’un Mentos dans un Coca?

C’est lorsque le dioxyde de carbone se dissout dans l’eau sous forme d’acide carbonique, profitant de l’irrégularité de l’enrobage du Mentos pour se former en gaz. Ce phénomène de nucléation est observable en toute circonstance : les bulles du soda remontent à la surface en permanence. Le Mentos accélère cet effet ce qui provoque le geyser.

Souvenez-vous de toutes ces vidéos qui ont circulé en 2006 sur le mélange Coca-Cola Light et les bonbons Mentos… ? Cet extrait met en scène la réaction chimique de dégagement gazeux qui se produit lors du mélange des deux produits.

Carlsberg réexploite dans une vidéo virale très décalée le concept Mentos/Coca. Cette vidéo est à consommer sans modération !

Cette mise en scène interpelle car le spectateur pourrait croire à une vidéo amateur. On s’attend à une réaction du même type que le geyser Mentos/Coca. Carlsberg parodie de façon choquante et humoristique puisqu’au bout du compte l’effet du mélange de la bière et du bonbon est encore plus puissant.

La marque fait appel à une dissonance cognitive. Cette forme humoristique s’agit de l’écart entre ce que l’on croit savoir de la suite des évènements, et ce qui se passe réellement. En outre, un comique ne sera pas très drôle si l’on arrive à deviner la fin de sa blague. S’il réussi à entraîner le spectateur dans une direction, puis finir sa blague sur une chute totalement décalée, il aura réussi son coup. C’est exactement ce qui se passe ici !

Moralité, on ne mélange pas la bière et les bonbons… A travers ce buzz, la bière Carlsberg avertie les intéressés sous peine de sanctions. On remarque d’ailleurs l’affiche de la marque placardée sur le bus, qui condamne brutalement le jeune homme. Mélanger cette bière avec un bonbon est un sacrilège, c’est courir un risque préjudiciable voire fatal.

La Carlsberg se boit pure, autrement dit sans ajouts sucrés. Avis aux amateurs …

!!!!!!  EXPERIENCE A NE PAS REPRODUIRE A LA MAISON  !!!!!!


Budweiser déconcentre les joueurs aux tirs au but!

Aujourd’hui, on parlera Foot et Bière sur On Se Fend La Pub.

Dans le cadre de  la Coupe du Monde de la FIFA en 2010, tout est permis pour distraire les joueurs lors d’une séance de tirs au but. C’est ce que nous démontre la nouvelle campagne de publicité très « fun » de Budweiser (Anheuser-Bush InBev).

Budweiser, bière officielle de la Coupe du Monde de Football de 2010, diffuse un spot télévisé bon esprit, et sabote les tirs au but avec une gigantesque bouteille dans une ambiance euphorique. Cette publicité audacieuse fait partie d’un ensemble de deux spots publicitaires (« Penalty » et le « Swap ») et illustre de manière implicite une bataille furieuse de la marque face à son adversaire. En effet la marque, étant le sponsor officiel de la FIFA, rivalise avec son principal concurrent Carlsberg. Réalisée par DDB (Chicago USA), cette publicité est aujourd’hui considérée comme l’une des publicités les mieux inspirées en matière de football.

Les supporters de chaque équipe brandissent chacun leur tour des « cartons »  qui rappellent les « cartons » de sanctions rouge et jaune. Autant de cartons distribués, serait-ce là un clin d’œil à la Coupe du Monde de 2006 … ? Les supporters de la deuxième équipe vont faire mieux que la danseuse de la première équipe, en brandissant sous le nez du tireur un verre de « Bud ». Distrait par cette Budweiser géante, le joueur loupe son tir au but de manière lamentable… Encore une fois un rappel de la Coupe du Monde de 2006 en ce qui concerne les tirs aux buts ratés.

Ce spot publicitaire a été diffusé durant l’ultime duel du mondial opposant l’équipe Espagnole (la Roja) contre l’équipe Néerlandaise (l’Oranje). 700 millions de téléspectateurs à travers le globe ont suivi la Finale de la Coupe du Monde de 2010, dont 24,3 millions aux USA et 14,1 millions en France.

La coupe du Monde de la FIFA, c’est cette grande bataille où les 30 secondes de publicité pour l’alcool se négocient, aux Etats Unis principalement, autour de sommes faramineuses. Rappelons qu’en France, il est interdit de diffuser des publicités sur l’alcool à la télévision. Tout ceci ne coûtera à l’annonceur que la modique somme de 30 millions de dollars.

Qui dit foot, dit bière et pizza. La publicité retranscrit bien les ambiances de match de foot. Quand on parle de football, la femme n’est plus, elle n’existe plus.

Aux yeux des amateurs de foot, le choix entre une vahiné et une bière n’est en aucun cas un dilemme. La bière l’emporte sur la femme exotique, synonyme de fantasmes. Il y a dans cette publicité un très grand cliché, homme + bière+ foot = exclusion de la femme. C’est un phénomène social.

Au moment du shoot, la balle atterrie dans un carton. On constate à travers cette publicité plusieurs matches : l’affrontement des deux équipes, la rivalité entre les supporters et la bataille entre la femme et la bière. Le match entre l’icône féminine et la bière est perdue d’avance.  Cette femme, qui normalement pourrait susciter l’attention des hommes dans le stade, ne fait pas le poids face à Budweiser.

La mise en scène de cette publicité met en évidence la marque de bière à la fin du spot. Le spectateur ne sait pas où on l’emmène. Seuls les deux focus, les pancartes et le logo, nous révèlent l’identité de l’annonceur.  Budweiser séduit un public assez large, mais cible particulièrement les adeptes du sport et les fêtards.

Quelques chiffres au premier trimestre 2010 aux Etats-Unis : le budget des Américains en alcool est de plus de $90 billions de dollar et plus de  15 million d’Américains sont dépendants de l’alcool. 112,5 litres de bière sont vendus et les étudiants dépensent $5.5 billions en alcool.

5. 56% des étudiants  consommateurs disent que les publicités pour l’alcool en sont responsables…