Archives de Catégorie: Sport

BUZZMAN ET BIC: UN RETOUR GLISSANT

Une campagne Tipp-ex aux 16 000 000 vues, un cas d’école pour les marques et une agence, Buzzman, qui remet le couvert avec une campagne interactive sur YouTube pour Bic.

Les nouveaux rasoirs BIC Flex 3 rendent la peau lisse, très lisse.

Le 6 avril 2011, on supportait tous les bleus, devant notre télévision, dans leur match les opposants aux allemands pour leur qualification aux demi-finales du mondial de curling ! Malheureusement, ce fut un échec cuisant puisque, je le rappelle pour les non-patriotes, la France s’est inclinée 5 à 6. Heureusement et pour nous faire oublier cette immense désillusion nationale, BIC accompagnée de l’agence Buzzman revient sur le devant de la scène.

Pour véhiculer ce plus-produit de manière originale et interactive, Buzzman a choisi un sport en rapport avec la glisse pour un message clair.

Après avoir regardé un match de curling dans lequel un joueur utilise les rasoirs BIC, l’internaute est invité à jouer à son tour. En reprenant le concept de ce sport, la pierre de granite a été remplacée par un homme pour montrer que les nouveaux rasoirs rendent la peau lisse comme le sol, Une idée « tirée par les cheveux » certes, mais une idée originale, appuyée par une excellente mise en scène. On s’amuse rapidement avec sa webcam soit avec la touche espace de son clavier pour faire avancer à différentes vitesses notre homme allongé et ainsi accéder au niveau supérieur.

Cette campagne de pub virale (voir pub tipp-ex) n’ayant que quelques jours, nous reviendrons dessus afin de vous faire part des retombés.  Mais nous pouvons déjà affirmer que La vidéo à été vue plus de 607.000 fois en 10 jours sur Youtube. Quelle pub préférez-vous entre tipp-ex et Bic rasoir ?


Budweiser déconcentre les joueurs aux tirs au but!

Aujourd’hui, on parlera Foot et Bière sur On Se Fend La Pub.

Dans le cadre de  la Coupe du Monde de la FIFA en 2010, tout est permis pour distraire les joueurs lors d’une séance de tirs au but. C’est ce que nous démontre la nouvelle campagne de publicité très « fun » de Budweiser (Anheuser-Bush InBev).

Budweiser, bière officielle de la Coupe du Monde de Football de 2010, diffuse un spot télévisé bon esprit, et sabote les tirs au but avec une gigantesque bouteille dans une ambiance euphorique. Cette publicité audacieuse fait partie d’un ensemble de deux spots publicitaires (« Penalty » et le « Swap ») et illustre de manière implicite une bataille furieuse de la marque face à son adversaire. En effet la marque, étant le sponsor officiel de la FIFA, rivalise avec son principal concurrent Carlsberg. Réalisée par DDB (Chicago USA), cette publicité est aujourd’hui considérée comme l’une des publicités les mieux inspirées en matière de football.

Les supporters de chaque équipe brandissent chacun leur tour des « cartons »  qui rappellent les « cartons » de sanctions rouge et jaune. Autant de cartons distribués, serait-ce là un clin d’œil à la Coupe du Monde de 2006 … ? Les supporters de la deuxième équipe vont faire mieux que la danseuse de la première équipe, en brandissant sous le nez du tireur un verre de « Bud ». Distrait par cette Budweiser géante, le joueur loupe son tir au but de manière lamentable… Encore une fois un rappel de la Coupe du Monde de 2006 en ce qui concerne les tirs aux buts ratés.

Ce spot publicitaire a été diffusé durant l’ultime duel du mondial opposant l’équipe Espagnole (la Roja) contre l’équipe Néerlandaise (l’Oranje). 700 millions de téléspectateurs à travers le globe ont suivi la Finale de la Coupe du Monde de 2010, dont 24,3 millions aux USA et 14,1 millions en France.

La coupe du Monde de la FIFA, c’est cette grande bataille où les 30 secondes de publicité pour l’alcool se négocient, aux Etats Unis principalement, autour de sommes faramineuses. Rappelons qu’en France, il est interdit de diffuser des publicités sur l’alcool à la télévision. Tout ceci ne coûtera à l’annonceur que la modique somme de 30 millions de dollars.

Qui dit foot, dit bière et pizza. La publicité retranscrit bien les ambiances de match de foot. Quand on parle de football, la femme n’est plus, elle n’existe plus.

Aux yeux des amateurs de foot, le choix entre une vahiné et une bière n’est en aucun cas un dilemme. La bière l’emporte sur la femme exotique, synonyme de fantasmes. Il y a dans cette publicité un très grand cliché, homme + bière+ foot = exclusion de la femme. C’est un phénomène social.

Au moment du shoot, la balle atterrie dans un carton. On constate à travers cette publicité plusieurs matches : l’affrontement des deux équipes, la rivalité entre les supporters et la bataille entre la femme et la bière. Le match entre l’icône féminine et la bière est perdue d’avance.  Cette femme, qui normalement pourrait susciter l’attention des hommes dans le stade, ne fait pas le poids face à Budweiser.

La mise en scène de cette publicité met en évidence la marque de bière à la fin du spot. Le spectateur ne sait pas où on l’emmène. Seuls les deux focus, les pancartes et le logo, nous révèlent l’identité de l’annonceur.  Budweiser séduit un public assez large, mais cible particulièrement les adeptes du sport et les fêtards.

Quelques chiffres au premier trimestre 2010 aux Etats-Unis : le budget des Américains en alcool est de plus de $90 billions de dollar et plus de  15 million d’Américains sont dépendants de l’alcool. 112,5 litres de bière sont vendus et les étudiants dépensent $5.5 billions en alcool.

5. 56% des étudiants  consommateurs disent que les publicités pour l’alcool en sont responsables…


Rossignol : les chaussures qui ne blessent pas !


Super day! Had a great time, but what shitty boots! C’était une superbe journée ! Je me suis régalé ! Mais les chaussures sont nulles…

Rossignol, leader dans l’industrie du ski présente les chaussures de ski Soft qui ne font pas mal. Ce spot publicitaire international a été diffusé pour la première fois le 15 novembre 2002, sur les chaînes télévisées et sur les écrans de cinéma (en français et en anglais). Réalisé par Frauche David de la société DDB Paris, le court métrage ressemble à un teaser. Le téléspectateur ne sait pas où la publicité veut l’emmener, il peut même croire à une publicité pour une musique de type métal ou punk. La marque du produit apparaît à la fin du spot : Rossignol Soft, les chaussures de ski qui ne font pas mal.

La publicité Rossignol est décalée et humoristique, en effet, il est inhabituel d’apercevoir un homme sado maso faire du ski déguisé de la sorte, essayant de se faire mal tout le long de son parcours. Rossignol ironise la scène et se moque elle-même du produit en disant implicitement que les chaussures sont nulles. Cette publicité choquante a d’ailleurs été coupée, la première partie où l’on voit le sado se mettre des chaînes aux tétons a été censurée.

Rossignol cible ici les skieurs en général, notamment ceux qui ont habituellement mal aux pieds dans leurs chaussures de ski. Le message que nous fait passer Rossignol est implicite. Les chaussures sont confortables, on nous le fait comprendre par un raisonnement à contrario. Petite explication… Le comédien aime se faire mal, il s’attendait alors à des chaussures à la hauteur, des chaussures mortelles. Or lorsque celui-ci dit qu’elles sont nulles, on en déduit en fait que les chaussures Soft Rossignol sont très confortables.

La marque Rossignol utilise un humour ironique et cherche à choquer les téléspectateurs pour marquer les esprits. A travers cette mise en scène, on s’aperçoit qu’une publicité peut avoir plus d’impact lorsque l’on ironise et laisse le spectateur faire sa propre réflexion, que lorsque l’on nous présente le produit tel quel. Rossignol pousse à l’extrême sa publicité en mettant en scène une situation improbable dans le seul but de faire l’éloge de son produit. Le message de Rossignol est le suivant : La plus grosse crainte pour un skieur c’est d’avoir des mauvaises chaussures, dans le cas contraire c’est un sado maso. Ainsi, le jour où le prospect voudra acheter une paire de chaussures ou du matériel de ski, il pensera instinctivement à la marque et aux produits Rossignol.

Ce spot publicitaire a remporté le Prix du jury et du public Montagne pub en 2002, et le Grand Prix de la stratégie de la publicité en 2003 mentions catégorie Loisir et Tourisme. Et vous pour votre prochain séjour : tendance sadique ou tendance Rossignol ?