Hahn : Super goes in, super dry taste goes out

Il s’agit de la première publicité de l’agence Publicis Mojo pour la bière australienne Hahn, diffusée le 06 Juin 2011 sur le net. Le spot est intitulé « Super goes in, Super Out ». Hahn est une marque de Lion Nathan fabriquant australien de boissons alcoolisées.

L’annonceur a demandé à l’agence Publicis Mojo de créer une nouvelle plateforme stratégique pour la marque de bière Hahn. La première étape de cette stratégie est cette publicité pour Hahn Super Dry, crée avec le directeur Tom Kuntz qui a gagné un Emmy Award.

L’approche peu conventionnelle montre que les fabricants essayent de nouvelles choses afin d’obtenir une bière avec un goût de qualité supérieure.  Nous voyons une version hyper stylisée de la fabrique de bière Super Dry, où le « pouvoir du super » est  brassé et infusé dans la bière via une série d’ingrédients peu communs au moment de sa fabrication.

Ce spot publicitaire nous emmène dans un univers où on assiste à la mise en scène de la création fantaisiste de la bière. On se retrouve dans cette usine de fabrique un peu comme Charlie et la chocolaterie de Monsieur Willy Wonka. Imaginez une pièce remplie de personnes réalisant des besognes dans une ambiance qui représente le style macho des années 80 : corps bodybuildés, films de kung-fu, la De Lorean, les hélicoptères, la  batterie, les trophées d’athlètes …  Jusque-là pas de problèmes.

Maintenant imaginez tous ces clichés des années 80 remixés dans un spot publicitaire de 60secondes, sur le rythme du générique de « Knight Rider » plus connu en France sous le nom de K2000.

Il est intéressant de voir que les symboles représentants les années 80 ne font pas la promotion d’une série télévisée ou d’un film par rapport à un autre, mais donnent juste une impression «rétro» dans une publicité pour une bière.

Hahn vise la cible masculine avec des idées créatives.

Super goes in, Super Dry taste comes out.

Dans le cadre de cette campagne de bière, «Pioneering Beering» (pionnier en matière de bière),  le slogan a été imaginé pour «parler de l’engagement de Hahn à l’innovation et l’amélioration incessante dans la brasserie», a déclaré Ralph Simpson, directeur de la marque premium pour l’entreprise.

Selon Lion Nathan, la marque Hahn a eu une bonne année 2010, et a une croissance de 31% sur  une large base.

Beaucoup de personnes en Australie fabriquent leur bière à la maison, si vous voulez vous aussi essayer cliquez ici 

Publicités

Un LOEB, un stick et une nouvelle technique de pub

Nous avons tous encore en mémoire, la publicité virale de tipp-ex et la fin l’histoire écrite par vous et moi selon notre humeur. L’agence H sort un nouveau type de publicité, appelé le « surfing telling » : une histoire qui progresse sur plusieurs pages internet, ouvrant et fermant celles-ci.

Pour promouvoir son nouveau stick, l’entreprise Mennen a cherché à innover, et a clairement voulu cibler les personnes dynamiques, fans de nouvelles technologies. Mennen a confié à l’agence H le soin de trouver l’idée qui ferait buzzer.

L’agence H a donc gardé l’image de Mennen, propriété du groupe L’Oréal, qui associe le mot innovation à chacun de ses produits. Cette valeur est d’ailleurs mise en avant dans chacune de leurs campagnes publicitaires.

Cette nouvelle publicité a pour but de combattre son concurrent direct Axe, qui a su se rendre tendance et jeune avec ses campagnes publicitaires « Plus tu en mets, plus tu en as » et ses anges tombées du ciel. Axe a mis en avant une culture jeune, branchée grâce à un dispositif interactif et communautaire créé par l’agence Buzzman, rapprochant ainsi l’utilisation du stick Axe et la réussite sentimentale.

Ainsi Mennen lance le 10 mai 2011 via Dailymotion la campagne appelée « L’incident Mennen », conçue avec l’agence de production « so film » et créé le « surfing telling ».

 « L’incident Mennen »

Ce procédé narratif consiste à faire progresser l’histoire d’un site à l’autre par l’ouverture (automatique ou manuelle) et la superposition successive de nouvelles fenêtres du navigateur de l’internaute.

Les différents sites ouverts (Pizza Hut, RMC, TF1 News, Micromania, Facebook, avant de revenir sur Dailymotion) sont issus d’un partenariat avec ces entreprises. Par conséquent, chacune des séquences est crédibilisée par son intégration totale à la ligne éditoriale des sites « visités », avec un habillage conçu spécifiquement.


Xbox : Life is short, Play more…

Les publicités Xbox sont assez spéciales et provoquent souvent des polémiques…

Le spot de 51 secondes est conçu par l’agence de Londres Bartle Bogle Hegarty (BBH), mais les créatifs sont deux français très en vogue, Farid Mokart et Fred Raillard. La publicité de la console Xbox est sortie dans toute l’Europe du 5 au 30 mars 2002. Cette publicité « Champagne » a été interdite de télévision outre-Manche, jugée trop violente par l’autorité compétente au Royaume-Uni. Aucune censure n’a frappé ce film en France.

Au Royaume-Uni, The Independent Television Commission (ITC) établit un rapport de 136 plaintes de spectateurs qui la trouvent « offensive, choquante, et de mauvais goût ».

Parmi les plaignants, il y avait une femme enceinte et une jeune mère qui se disaient choquées par la scène de « la naissance ». Une autre femme qui venait de perdre son enfant témoigne et dit que cela lui rappelle des souvenirs traumatisants.

Microsoft répond à cela que cette publicité est un témoignage positif sur la vie et sa valeur, mais la ITC, retient les plaintes et demande à l’annonceur de modifier cette publicité. Elle profite de l’occasion pour renforcer les règles en diffusant un avertissement dans lequel elle demande de faire attention aux publicités qui traitent du thème de la mort.

Selon le rapport de « Watchdog », les cris de l’homme dans la publicité suggèrent une expérience traumatisante qui associés à l’annonce qui rappelle que la vie est courte, rendant la scène finale encore plus choquante.

Le porte-parole de Microsoft fait alors savoir que cette publicité ne serait plus diffusée sur les chaînes de télévision, mais serait toujours utilisée sur le Web.

 « La vie est trop courte, alors jouez plus » (Life is short. Play more).

Pour illustrer ce message, les créatifs britanniques ont réalisé un film qui présente, sur un rythme digne des jeux vidéo d’action, le parcours de l’homme moderne, du berceau à la tombe – en mode accéléré.

Rappelons qu’au premier semestre 2002, Microsoft  a vendu 28 000 unités au prix de 479 €.  Mais en fin 2002, la tendance s’inverse. La firme concède que les ventes se sont surtout réalisées une fois la baisse de prix effective. Résultat, en l’espace de quelques mois, la Xbox a connu une croissance remarquable face à une concurrence bien installée et dotée d’un fort historique sur ce marché.

D’après les statistiques réalisées par les sociétés d’études indépendantes Chart-Track au Royaume Uni ; GfK en France et Allemagne, la Xbox s’est classée numéro deux des ventes de consoles de jeu de salon sur la fin d’année dans cette région.


Toyota, jusqu’à ce que la mort vous sépare

Vous a t-on déjà dit que la vie en couple pouvait être mortelle ?

Pour la pub RAV4 de Toyota, les publicistes de « Saatchi & Saatchi » ont fait très fort en 2006. Ils ont mis en scène un couple qui se déclare la guerre. Prêt à piéger et évincer l’adversaire conjugale, le but de la course est  d’avoir le privilège de conduire la voiture, et tout ça sur la charmante musique de  « The Turtles Happy Together » qui est à l’exact opposée de ce qu’on peut voir dans la vidéo.

Pensez-vous que l’utilisation du Shock advertising * dans une pub de voiture peut aider à la vendre ?

*Le shock advertising désigne une stratégie de communication qui, par le biais du choc, vise à augmenter l’attention du destinataire et la mémorisation du message.


Orangina, réveillez le fruit qui est à l’intérieur !

On Se FenD La Pub vous retrace, en quelques étapes, l’histoire de cette boisson, célèbre depuis 75 ans.

La marque Orangina est née, en 1935, de l’invention du pharmacien espagnol, docteur Trigo. Rachetée par Léon Beton et lancée tout d’abord en Algérie en 1936, la boisson pétillante composée de jus d’orange et de pulpe devient rapidement célèbre.

Orangina développe son image de marque grâce à des campagnes originales basées sur un concept facilement reconnaissable et distinctif : le secouement. La bouteille, unique et original en forme de maracas, séduit les consommateurs.

Affiche de Bernard Villemot, l’un des affichistes les plus demandés et convoités en France.

Dans les années 80, Orangina rejoint le groupe Pernod Ricard. La marque et TF1 lancent le clip vidéo de la Lambada de Kaoma, succès de l’été 1989.

Puis viennent ensuite, les hommes bouteilles, les héros d’une saga culte des années 90, avec Alain Chabat et Christian Vince, créatifs chez Young & Rubicam.

La première publicité télévisée d’Orangina Rouge, boisson composée d’oranges sanguines et de guarana parodie un film d’horreur avec une bouteille Orangina Rouge s’exclamant « Ca va saigner ! » ou « Mais pourquoi est-il si méchant ? Parce queeuuuuuh ! ». Orangina Rouge et sa terrible mascotte sont devenus culte.

En 2003, Jamel Debbouze éclipse les hommes-bouteilles et devient le porte-parole d’Orangina, avec l’accroche « Orangina, ça fait plaisir » jusqu’en 2005, avec l’agence FCB.

On retient ces dernières années, les publicités dotées d’un univers graphique très singulier mettant en scène des animaux ou des plantes anthropomorphiques. C’est l’agence Fred&Farid qui crée aujourd’hui les campagnes Orangina avec la signature « Orangina Naturellement pulpeuse ».

L’ours, la girafe, la biche et bien d’autres encore, sont devenus les ambassadeurs d’une saga pleine de fraîcheur, de rythme et de sensualité. La nature en folie marque les esprits tout en ramenant le produit au premier plan, mêlant poses de pin-up, danses enflammées et jeu de séduction, on aperçoit notamment la pose « Flash Dance » de la biche dans la vidéo ci-dessous…

Retouvez aussi les quelques publicités comme Orangina Light et Orangina Jaune en cliquant sur les liens…

Que ce soit par l’affichage, la télévision ou le cinéma, les publicités Orangina séduisent un large public. En effet, même si la marque s’adresse tout d’abord à un public jeune entre 18 à 35 ans, elle est consommée et appréciée par toutes les tranches d’âge.

Orangina rejoint Cadbury et Schweppes en 2001 et c’est désormais 500 millions de consommateurs dans plus de 60 pays sur les cinq continents.

Le saviez vous ?  Si l’on alignait côte à côte toutes les bouteilles d’Orangina vendues en 2007, on pourrait couvrir plus de 20 fois la longueur de la Grande Muraille de Chine. Et toutes les bouteilles d’Orangina vendues ces trois dernières années pourraient couvrir la distance entre la terre et la lune !


Canal Plus, publicité impériale

La Marche de l’empereur, spot publicitaire pour Canal + est signé BETC Euro RSCG.

Cette publicité repose sur un quiproquo. On y voit un homme qui tente de raconter le film La Marche de l’empereur à sa collègue dans la cafétéria. Celle-ci part sur une fausse piste, en effet, au lieu des manchots, elle pense qu’il s’agit de Napoléon Bonaparte. Elle imagine des dizaines de Napoléon dans la neige, glissant sur le ventre, attaqués par un phoque géant, s’échangeant des œufs, pour s’arrêter aux accouplements.

Ce spot publicitaire fait référence au film de Luc Jacquet, sorti en janvier 2005, montrant la migration polaire des manchots empereurs (meilleur documentaire aux ­Oscars, deux trophées aux ­Césars). Canal Plus reprend le triomphe de ce film en jouant la carte de l’humour décalé, afin de promouvoir leur modèle cinématographique et télévisuel.

L’objectif de la chaîne est de montrer que la vision du monde est différente avec ou sans ­cinéma.

Le directeur général de BETC Euro RSCG, Raphaël de Andreis, en charge du budget explique que « si la chaîne a longtemps été la seule à proposer des films en exclusivité, ce n’est plus le cas ; mais elle permet encore de découvrir des films et de surprendre ».

Ce scénario à hurler de rire et exécuté de manière remarquable restera pour Canal Plus l’un de ces meilleurs spot publicitaire. Dès sa première diffusion en décembre 2005, « La Marche de l’empereur » accumule les récompenses et reporte un franc succès auprès des téléspectateurs. L’équipe BETC Euro RSCG a réalisé d’un spot populaire, ­fédérateur avec un « nonsense » à l’anglaise, qui touche toutes les cibles.

David Green, le TV producer, explique qu’il a fallu trouver un lieu de tournage pour réalisé ce court métrage (cinq jours, dont deux en extérieur).  « Nous avions le choix entre l’Argentine et l’Islande, les deux seuls pays à cette époque de l’année [octobre] offrant tout à la fois de la neige pour les scènes de manchots et des plaines pour celles de l’empereur, le tout éloigné de moins de 100 kilomètres ».

Le choix est donc en faveur pour  l’Islande, où les caprices de la météo et les humeurs du phoque du zoo de Reykjavik ont donné des sueurs froides à l’équipe et aux deux réalisateurs australiens de The Glue Society (connu pour la réalisation de « Chicken Fight » pour Burger King), qui travaillaient pour la première fois avec BETC. ­A l’exception des trois comédiens français (dont l’empereur), les figurants ont été recrutés sur place.

« Le film a été tourné en 2.35 anamorphique, ce qui lui donne son grain ­cinématographique », ajoute David Green.

La musique digne d’une superproduction hollywoodienne, avec la réinterprétation de la 7e symphonie de Beethoven, donne à l’ensemble une touche épique, et rend le dialogue entre l’homme et sa collègue encore plus grotesque.

La Marche de l’Empereur de Canal Plus a convaincu les professionnels de la profession et remporte le Grand Prix Stratégies 2006, avec un prix dans la catégorie édition-culture (pas moins de 33 campagnes en lice), deux autres par média (télévision et cinéma). Ce spot remporte également le Grand Cristal de la création française, au festival de la publicité de Méribel en décembre 2005.

Le succès du film fonctionne à la fois sur le petit écran (les jurés lui ont décerné le prix ­Télévision) et sur le grand (il a également reçu celui du Cinéma).

Selon Jean-Luc Bravi (DDB Paris), « Canal + se détache très nettement du reste des productions ». Christophe Lambert (Publicis Conseil) a renchéri  « On a dit pendant des années que les chaînes de télévision n’étaient pas capables de faire de l’autopromotion créative. Nous avons ici la parfaite démonstration du contraire ».

Pour les mordus des pubs Canal Plus cliquez ici


Apple vs BlackBerry

La publicité BlackBerry vs Apple est une publicité virale. Cette publicité est une attaque frontale envers Apple, principal rival de BlackBerry. La célèbre mure explose la pomme.

Mais la réponse ne se fit pas attendre quelques jours après on a pu voir Apple contre-attaquer sur la même base de publicité, mais cette fois, c’est la loi de la physique qui gagne…

BlackBerry a eu une bonne idée mais la réponse n’ était- elle pas un peu téléphonée?

A vous de juger…